Voilà bientôt un an que j'ai emménagé dans mon nouvel appartement mais c'est seulement maintenant que je suis à peu près correctement installée. Je me suis équipée petit à petit, au gré de mes trouvailles.

En grosse dormeuse, je me suis d'abord attaquée à la pièce dans laquelle je passe le plus de temps : ma chambre. J'avais deux meubles de famille que je voulais mettre au gout du jour en y apportant de la couleur, mais quelle couleur ? Je suis revenue bredouille de ma visite au magasin de peintures : devant le large choix de coloris, je ne suis pas arrivée à me décider.

Et puis j'ai trouvé sur un trottoir cette chaise de brasserie.

Ch2

C'est elle qui a donné le ton : ma chambre serait en rouge et blanc, plus précisément rouge basque, mais pas celui des tenues de festayres, prêts pour les fêtes de Bayonne, mais un rouge plus sombre, et un blanc crème. Et ce choix s'est confirmé quand j'ai trouvé les deux couleurs chez Maxi-Plus.

J'ai commencé par la pièce maitresse de l'antre de la marmotte : le lit.

Ch1

Il me vient de ma grand-mère maternelle. Après ponçage, j'ai peint certaines parties en rouge puis j'ai tout peint en blanc.

Puis j'ai poncé légèrement par endroits pour donner un aspect vielli.

Chambre1

Suivant le même principe, j'ai rénové cette coiffeuse, héritée, elle, de ma grand-mère paternelle.

Chambre5

Sur celle-ci, on trouve :

- un miroir (Emmaüs), sur lequel j'ai inversé les couleurs : blanc dessous, rouge dessus

- un pot de coquelicots trouvé par Miss Zazou

- un arbre fait par petit Zazou en maternelle

- un poster du magazine Causette, dans un cadre Emmaüs

 

Chambre3

Mais je ne voulais pas tomber dans le total-look romantico-shabby-chic. Je voulais un mélange de styles éclectique, mix-and-match comme on dit en bon français.

Donc on trouve : A gauche du lit, un bloc de rangement Kartell (le Bon Coin) et sur celui-ci, ma lampe à fermetures.

A droite du lit, un pupitre d'écolier (le Bon Coin). Dessus, une tasse (Emmaüs) qui reprend les couleurs de la tête de lit contient des marque-pages offerts dans un magazine Flow.

Dessous, deux vieilles valises. La plus grande a servi à ma mère pour aller à la maternité pour mettre au monde chacun de ses enfants.

A côté, un tabouret tam-tam (vide-grenier).

Ch3

En face, les montants du lit ont servi à faire deux étagères rouges.

En dessous, j'ai accroché mon porte-foulards à ressorts et un miroir rond (vide-grenier).

Chambre2

Tiens revoilà mon discobole. Il n'a pas l'air de trop s'entendre avec Café-au-lait, le seul jouet qui me reste de mon enfance : ils se tournent le dos.

Sur l'étagère supérieure :

- une photo prise par Miss Zazou sur une plage d'Ecosse

- une de mes nombreuses lanternes (Noz)

- quatre photos de dormeurs tirées du magazine Flow, dans des cadres Emmaüs. J'ai repeint deux d'entre eux en blanc.

Chambre4

Et pour compléter la déco :

- un cadre trouvé par Miss Zazou. Digne fille de sa mère, elle pense à moi quand elle trouve quelque chose dans la rue

- des rideaux (Emmaüs) un peu trop étroits

- une des rares entorses à mon parti-pris de récup : l'abat-jour vient de chez Noz. Pour 2 euros, ç'aurait été bête de m'en priver. Au-dessus du système d'accroche, on aperçoit un napperon. Il  essaie de cacher le trou que les anciens propriétaires, des gros bourrins, ont fait dans les plaques du plafond.

- un fauteuil acheté chez Emmaüs il y a plusieurs années. Un coussin de ma collection du tour du monde en coussins cache l'assise, défoncée par un autre gros bourrin et que je n'ai toujours pas réparée.

Ouf, j'ai fini cet article en rouge et blanc juste au moment où s'achèvent les fêtes de Bayonne.